Comédien Musicien
Pierre 06 76 22 89 30

Triptyque

Triptyque – Contes et nouvelles

 

Trois histoires, trois auteurs, trois univers.

Atteindre la perfection de la beauté comme dans Honoré de Balzac et son « chef-d’œuvre inconnu » au risque de perdre la raison ?

Découvrir le fond de l’âme de ses modèles (de ses contemporains) et les reproduire comme avec Nathaniel Hawthorne dans « les portraits prophétiques » au risque par un effet de miroir de générer un drame ?

Arriver à une sérénité de vie, à une sagesse et à une liberté pouvant déchaîner la colère des puissants, comme pour Marguerite Yourcenar dans « Comment Wang-Fô fut sauvé » ?

Une heure de plaisir partagé dans l’univers fantastique de la peinture

 

 

 

 

 

Institut Culturel Français   Burkina Faso

H. De BALZAC 

Le chef-d’œuvre inconnu

Un peintre, Frenhofer, à la recherche de la beauté absolue, personnage plein de mystère, qui a côtoyé les plus grands maîtres de la peinture, met la dernière touche dans le plus grand secret à un mystérieux  « chef-d’œuvre »……….!

 

 

 

 

 

 

M. YOURCENAR

Comment Wang-Fô fut sauvé

T Groslier

Dans la Chine du moyen-âge un vieux peintre Wang-Fô, erre de village en village avec son disciple Ling.
Ce peintre est le sujet de nombreuses légendes, notamment celle de rendre ses personnages vivants.
Un empereur jaloux de sa liberté et de sa réputation l’emprisonne afin de découvrir les derniers secrets accumulés au cours de sa longue vie. Dans ce conte, le peintre Wang-Fô est le « sage » qui atteint la perfection esthétique hors de l’ordre social et des possessions matérielles, préférant la liberté créatrice à l’intégration.

N. HAWTHORNE

Les peintures prophétiques

L’artiste, le véritable artiste, pénètre au-delà des traits apparents. Il a le don de transposer en teintes vives ou ternes le fond de l’âme de ses modèles, dévoilant ainsi les sentiments et les pensées les plus secrètes. Magicien …..ou sorcier……?

T Groslier

Vidéos

Triptyque – Extrait H.Balzac       « Le chef-d’œuvre inconnu »

Triptyque – Extrait M.Yourcenar « Comment Wang-Fô fut sauvé »

Triptyque – Extrait N.Hawthorne « Les peintures prophétiques »

Pourquoi la peinture et pourquoi trois nouvelles ?

triptyque-dauphine-libere-2016-11-11Après avoir produit deux spectacles de une heure chacun , il m’est apparu intéressant d’avoir un spectacle pouvant être donné dans son intégralité ( 1 heure ) ou sous forme de petites histoires indépendantes ( 20 minutes chacune ) pouvant se raconter plusieurs fois dans une seule journée et dans différents espaces.

Travailler sur trois écritures différentes m’a aussi amené à travailler sur trois formes esquissées d’interprétations différentes : le fantastique avec N. Hawthorne, le Conte avec M. Yourcenar, le drame avec Balzac.

Pourquoi esquissées : pour garder une homogénéité dans une représentation intégrale

Représentation du  spectacle Triptyque

La Nuit des Musées à Chambéry – 2011

Le Louis XI à Saillans – 2011

Institut Culturel Français de Ouagadougou – 2012